Les vins produits en biodynamie : principe et avantages

Si l’agriculture biologique est plus respectueuse de la nature, des animaux et des plantes que l’agriculture traditionnelle, la méthode biodynamique va encore plus loin, en incluant la biodiversité dans sa globalité dans la culture de la terre. Cette pratique appliquée à la culture de la vigne vise à dynamiser et développer la vie organique à son maximum, dans le but de nourrir les plants et d’obtenir des vins plus goûteux. Quels sont les principes de l’agriculture biodynamique ? Comment cette méthode est-elle appliquée à la vigne et surtout, pourquoi choisir des vins biodynamiques ? Explications.

Qu’est-ce que la biodynamie

La biodynamique est une culture visant à respecter le sol et améliorer la pousse des plantes, ainsi que leurs défenses contre les agressions grâce à des moyens naturels et non agressifs. Aussi, en biodynamie, l’utilisation de pesticides est interdite.

En cas de prolifération d’insectes ou d’une maladie au sein de la vigne, le vigneron cherchera à rééquilibrer la biodiversité sur ses terres, grâce à diverses solutions que nous verrons un peu plus tard. En biodynamie, la vigne est soignée par homéopathie, une méthode basée sur les plantes, ainsi que sur les lunaisons.

La biodynamique est une méthode de culture mise en place en 1924 par Rudolf Steiner, en réponse à l’agriculture industrielle utilisant les produits phytosanitaire et engrais chimiques, pour traiter les plantes. Si ces produits impactent gravement la biodiversité et la vie des sols, ils ont également de graves conséquences sur la santé des consommateurs. La biodynamie met donc un point d’honneur à proposer des vins de grande qualité, cultivés dans les meilleures conditions possibles.

Comment la biodynamie est-elle appliquée à la vigne ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, la biodynamie appliquée à la culture de la vigne vise à intensifier les échanges entre les plantes, le sol et plus généralement leur environnement. Le vigneron, grâce à certaines préparations, sera en mesure d’améliorer la qualité de ces échanges.

  • Les préparats dynamisés : il s’agit de la bouse ou de la silice de corne, permettant de renforcer la vie sous la vigne. La bouse et la silice seront introduites dans une corne de vache et enterrées sous la terre. Elles vont fermenter, afin de rendre l’environnement de la vigne plus propice aux échanges.
  • Les préparats pour le compost : le compost de bouse est la préparation la plus utilisée par les vignerons. En effet, elle active efficacement la décomposition des plantes et des matières organiques, en plus de constituer un terrain fertile pour les microbes, indispensables au bon fonctionnement de la vigne. Le compost est employé, afin de redonner vie au sol et de favoriser l’apparition de micro-organismes, qui lui permettent de se développer.
  • Les tisanes et autres préparations à base de plantes : celles-ci sont utilisées par les agriculteurs en biodynamie, afin d’améliorer l’action du compost.

Quels sont les avantages des vins en biodynamie ?

Pour l’instant, aucune étude n’a encore démontré les réels avantages de la biodynamie sur la culture des vignes. Néanmoins, les amateurs affirment que le goût des vins biodynamiques seraient incomparables. La différence avec les vins classiques ? L’expression du terroir est pleinement restituée.

D’autre part, de très nombreux vins biodynamiques ont été récompensés pour leur qualité, preuve que ce type d’agriculture porte ses fruits.

Précisons également que la biodynamie limite drastiquement l’utilisation de sulfites, un gaz chimique limitant le développement des microorganismes dans le vin. Celui-ci évite également la madérisation de la boisson et lui permet donc d’être conservée plus longtemps. Toutefois, la présence de sulfite dans le vin (et dans d’autres aliments) est à l’origine de symptômes plus ou moins graves, comme l’apparition de crampes, de fatigue, de migraines et même d’asthme, notamment chez les personnes souffrant d’intolérance. Aussi, le vin biodynamique leur est totalement recommandé.