La rentrée compliquée des restaurateurs parisiens

Alors que la France entière est finalement passée à la phase 2 du déconfinement, qui permet au café, bar et restaurants de rouvrir leurs établissements, la région Ile-de-France se trouve, elle, dans une position quelque peu différente, alors que seules les terrasses pourront accueillir des clients.

Réussir leur rentrée : un enjeu de taille

Après trois mois de fermeture, les restaurateurs sont heureux de pouvoir enfin retrouver leurs habitués et autres clients, mais dans le cas des établissements parisiens, ils se seraient bien passés de cette nouvelle restriction. Alors que la trésorerie est précaire pour plusieurs d’entre eux, ils devront tout de même tout mettre en œuvre pour maximiser leur retour. L’objet publicitaire est une solution qui s’offre à eux et qui pourra leur permettre de maximiser leur visibilité durant cette période. Sur un site tel que www.maxilia.fr/, les propriétaires pourront découvrir une vaste gamme de produits qui pourront attirer les clients (du parasol aux ballons personnalisés et drapeaux publicitaires) ou pour les faire revenir, en laissant avec eux un petit souvenir personnalisé.

Le retour des clients

Pour les clients qui se pressent déjà sur les terrasses, ce retour représente beaucoup. Après le passage obligé (et surtout désiré) chez le coiffeur, les Français n’avaient qu’un désir ; celui de s’attabler avec des amis et de la famille afin de partager un verre ou un repas, comme dans « l’ancien temps ». La convivialité est certainement un des éléments de la vie qui a le plus manqué aux citoyens de l’Hexagone durant les 55 jours de confinement. Avec la venue des beaux jours, la fin de la quarantaine aura été particulièrement difficile à vivre pour une grande majorité. C’est pourquoi, aujourd’hui, ils sont tous si heureux de se retrouver aux terrasses. Certains remercient les serveurs de pouvoir enfin manger un bon repas, alors que d’autres partagent ce moment de retrouvailles tant attendu, les yeux fermés, visage levé vers les rayons du soleil qui leur réchauffe la peau et les ramène à un état beaucoup plus paisible.

La réouverture : entre soulagement et remise en fonction accélérée

Aucun restaurateur ne se plaindra du retour au travail, mais il est vrai que cela ne fut pas chose aisée. Et bien que le poids financier qui pesait sur leurs épaules s’est vu réduit, créant ainsi un soulagement, il n’en reste pas moins que le travail qui a dû être effectué, en seulement quelques jours, a été colossal et que tout ne tourne pas encore comme il se doit. Trouver le stock nécessaire pour cuisiner les plats habituels ne s’est pas fait sans douleur et plusieurs n’ont toujours pas retrouvé leur place sur la carte par manque d’approvisionnement. Sans parler de la remise en fonction des différents outils de travail, qui après un temps anormal de mise à l’arrêt s’est parfois soldé par des échecs qui ont vu les réparateurs passé le seuil de la porte. Des frais additionnels dans une situation déjà compliquée.

Mais ce qu’il faut retenir de ce retour aux terrasses parisiennes, c’est la joie qu’ont partagé clients et restaurateurs à se retrouver. Preuve qu’à Paris, les uns ne peuvent vivre sans les autres.